Publié le

Sacs de bikepacking: guide d’achat

La popularité croissante le bikepacking a rapproché de nombreux cyclistes l’idée de voyager à vélo. En effet, en supprimant l’utilisation de porte-bagages spéciaux, le bikepacking a permis d’étendre les déplacements à des secteurs jusqu’ici exclus, comme les vélos de course ou les VTT. Que votre objectif soit de traverser l’Europe dans le pur style de l’ultracyclisme ou de vous attaquer à l’un des nombreux sentiers qui émergent dans notre pays, le bikepacking est la solution idéale pour le faire. Mais vous devrez d’abord installer le vélo, choisir les bons sacs pour vous. Voyons quels sont les critères de choix des sacs de bikepacking et quelles sont les propositions du marché.

Indice
• Comprenez vos besoins
• Caractéristiques des sacs de bikepacking
• Placez les sacs de bikepacking
• Conclusion

Comprendre vos besoins

Bikepacking_1
Miss Grape Sacs

Si nous devions regrouper tous les conseils que vous lirez dans cet article en une phrase, ce serait: «Connais-toi toi-même et tu sauras quels sacs acheter». Comme pour tout aspect du vélo, les sacs de vélo doivent également s’adapter à votre style de conduite, vos besoins et vos exigences.. Il n’y a pas de meilleure configuration de bikepacking, seulement celle qui est parfaite pour vous. Afin de comprendre quels sont vos besoins et donc de trouver un moyen de les résoudre, vous pouvez répondre aux questions suivantes:

« Quel vélo vais-je utiliser? »: cela semble anodin mais ce n’est pas le cas, car la structure des sacs de bikepacking dérive également du type de vélo. Il existe des distances précises entre la tige de selle et la roue ou entre les leviers de frein, qui doivent être respectées pour accueillir certains sacs. Ainsi, le type de vélo que vous utiliserez (et les dimensions utiles disponibles) détermineront déjà les sacs à choisir;

« Vais-je dormir dans un hôtel ou dans une tente? »: le bikepacking peut être expérimenté à plusieurs niveaux. Vous pouvez trouver des ultracyclistes qui portent une sacoche de selle avec deux changements et un smartphone et des cyclistes avec des sacs chargés pour quatre mois de voyage dans les Andes. Au milieu de ces deux opposés, il y a un monde. L’un des critères essentiels pour déterminer quels sacs choisir et leur capacité est de savoir si vous allez dormir à l’hôtel ou au camping. En fait, la deuxième solution implique le transport de matériel supplémentaire, ce qui nécessitera des sacs plus gros;

canyon-grail-bici-gravier
Sacs Apidura

« Vais-je voyager en été ou en hiver? »: une autre question cruciale. La saison de votre voyage influence le volume dont vous avez besoin, car voyager avec un t-shirt et un coussin de rechange est très différent de voyager avec une doudoune, des chaussures, des gants et des vêtements d’hiver;
« Quelle heure moyenne est-ce que je veux garder? »: déterminer à peu près combien d’heures vous voudrez rouler, combien d’arrêts vous voulez faire et quelle moyenne de voyage garder, vous permet de comprendre quel type de bagages choisir. Une configuration minimale et plus légère vous permettra d’aller plus vite, d’améliorer la maniabilité du véhicule et de faire moins d’efforts. Par exemple, il a été étudié que pour les mêmes watts exprimés sur les pédales, un cycliste en bikepacking parcourt 2 à 3 km / h plus vite qu’un cycliste avec des sacs et des porte-bagages.. Ces données, qui peuvent sembler insignifiantes, signifient qu’en 10 heures avec la bonne configuration de bikepacking, vous pouvez parcourir 20 km de plus, ce qui en dix jours rend la beauté de 200 km de plus, avec le même effort exprimé sur les pédales;

stock bikepacking apidura

« Quel temps fera-t-il? »: J’ai laissé cette question pour la fin car l’obsession de l’étanchéité des sacs de bikepacking est en fait plus grande que lorsqu’elle est nécessaire. Cela dit, il est important de savoir quel temps il fera en cours de route, de comprendre quels matériaux et quel type de sacs acheter. Faire du vélo en Grèce en juillet nécessite certainement des sacs autres que ceux pour traverser l’Écosse à l’automne.

Une fois que vous aurez trouvé les réponses à ces questions, vous aurez défini votre profil et donc « vous connaîtrez ». Ensuite, vous pouvez passer au choix des sacs, pêcher parmi les différentes propositions du marché. Avant cela, il est bon de comprendre les matériaux des sacs de bikepacking et de se concentrer sur les vrais critères de sélection, pour comprendre sérieusement ce qui détermine la qualité d’un sac.

Caractéristiques des sacs de bikepacking

Sacs Shimano

Lors du choix des sacs pour votre configuration de bikepacking, en plus de critères subjectifs tels que la préférence pour l’une ou l’autre marque ou pour la couleur, vous devez toujours faire attention à certains aspects:

Résistance au cisaillement: les sacs de bikepacking sont ancrés au vélo. Si nous tombons, si nous appuyons le vélo contre un mur, si le sac se coince dans une branche ou si nous insérons un objet pointu à l’intérieur, le matériau du sac lui-même doit être très résistant aux coupures. La résistance absolue aux coupures est physiquement impossible, mais il est important que le matériau qui compose le sac soit capable de limiter l’expansion de toute déchirure. Disons que vous oubliez un couteau suisse ouvert dans votre sac et que la lame fait une coupure dans le sac. Le matériau doit être conçu de manière à ce que la coupe ne «marche» pas, c’est-à-dire qu’elle ne se dilate pas avec l’usage, mais reste circonscrite. Ceci est important car, si vous êtes loin des centres habités et que vous n’avez rien pour réparer la déchirure, le sac ne doit pas « se dépêcher » car une coupure s’est transformée en déchirure. Pour cette raison, il est bon de préférer les sacs en nylon balistique, c’est-à-dire un tissu utilisé dans le domaine militaire, ce qui limite au maximum l’expansion des coupes;

Bikepacking_4

Résistance à l’abrasion: Les sacs de vélo ne doivent jamais entrer en contact avec les roues mais c’est impossible. Que ce soit pour avoir chargé du matériel trop lourd, pour avoir mal réparti le poids ou pour avoir mal assemblé les sacs par distraction ou fatigue, il peut arriver que la roue frotte sur le sac. Il est donc important d’observer les sacs et de vérifier qu’il y a des épaisseurs de protection aux points les plus exposés. Ces entretoises sont en matière plastique (généralement du PVC), ce qui alourdit légèrement le sac mais qui garantit que tout frottement contre la roue ne déchirera pas le sac;

Réduction de l’affaissement sous vide: le problème commun à toutes les solutions de bikepacking est l’affaissement à vide des sacs. Tous les sacs de bikepacking sont conçus de telle sorte que le matériel stocké à l’intérieur agit également comme une structure porteuse, ou plutôt constitue la «colonne vertébrale» qui empêche le sac de s’effondrer. Lorsque le sac est vide, ce principe échoue et il arrive donc souvent que le sac s’effondre et frotte sur la roue, malgré une fermeture minutieuse.. Pour comprendre le comportement à vide du sac, lorsque vous l’achetez, il est bon de le fermer, de le saisir à une extrémité et de simuler quelques secousses et de voir si et à quel point il se plie. Observez également les côtés du sac, car s’il y a des bandes de PVC, cela signifie que l’affaissement à vide sera réduit, grâce au support donné par le matériau de remplissage;

Bikepacking_5

Imperméabilisation: J’ai laissé cet aspect pour la fin, que beaucoup considèrent comme le principal critère d’une bourse. En réalité, le vrai besoin d’un sac totalement étanche se situe dans les cintres ou dans les petits qui sont fixés sur le tube supérieur. Ici, en effet, les documents et objets électroniques sont généralement stockés, il est donc bon de vérifier que le sac est étanche et que les charnières ont également subi un processus d’imperméabilisation. Pour les sacoches, la situation est différente. Le problème avec un sac étanche est que l’eau n’entre pas mais ne peut pas sortir non plus. Pensons à un voyage dans un environnement humide ou pluvieux: à la fin de la journée nous sommes trempés d’eau et mettons nos vêtements dans le sac. Si cela est serré, l’humidité restera à l’intérieur, avec la possibilité de mouiller les vêtements propres et de répandre une odeur d’humidité désagréable. Même problème exact dans une situation inverse: on s’arrête à la mer et on se baigne, puis on met maillot de bain et chaussons dans le sac. Pour cette raison, il vaut mieux, plutôt que d’être obsédé par les sacoches imperméables, d’utiliser un sac non étanche et de s’équiper ensuite de sacs en nylon ou spécifiques pour le bikepacking, qui sont vraiment étanches.. C’est une astuce que les alpinistes et les randonneurs utilisent depuis des décennies dans les montagnes, divisant les choses sèches et humides à l’intérieur du sac à dos avec des sacs en plastique. Certains sacs de bikepacking ont deux compartiments séparés, un étang pour ranger les choses sèches et un non étanche pour ranger les vêtements mouillés;

Placez les sacs de vélo

Bikepacking_6
Mlle raisin

Quelles sont les propositions sur le marché pour installer votre propre vélo? Les voici ci-dessous:

Sacoches de selle: ce sont les plus courants et ceux qui renvoient immédiatement à l’idée même du bikepacking. Ce sont des sacs de volume variable de 7 à 20 litres, qui vous permettent d’accueillir un grand nombre de vêtements, selon vos besoins. Ils sont généralement attachés avec un velcro à la tige de selle et avec deux bandes de clip aux rails de la selle. L’important, lors de votre choix, est de vérifier les indications du fournisseur sur l’écart entre la selle et le pneu et sur la longueur de la tige de selle soulevée du cadre, sinon elles ne pourront pas être montées. Pour de courts voyages ou pour relever des défis d’ultracyclisme, parfois une seule sacoche de selle suffit amplement;

Bikepacking_7

Sacs de guidon: ce sont des sacs qui se fixent au guidon grâce à des crochets spéciaux ou des bandes velcro. Il y a deux aspects importants. Le premier est la longueur, car elle varie d’un sac à l’autre. Cet aspect est important dans les plis de course, car l’espace est limité. Le second est le système de fixation. Les sacs doivent avoir (tous ne les ont pas) des cales qui les maintiennent détachés du guidon, afin de faire passer les câbles d’engrenage et de frein. Certains sacs se fixent sur les boîtiers et interfèrent avec les câbles, en particulier lors de la rotation du volant. Les sacs de guidon de type sont conçus pour les voyageurs autonomes, car ils vous permettent d’ancrer les sacs de couchage, les matelas ou la tente;

Bikepacking_8

Sacs de cadre: ce sont des sacoches de cadre qui s’insèrent dans la lumière du cadre avant. Ici le choix est plus difficile, car les dimensions varient selon le type de vélo et aussi de la taille, il faut donc toujours mesurer la lumière disponible, afin qu’ils puissent être montés. L’important est que les sacs soient conçus pour ne pas interférer avec les porte-bidons déjà installés. Les sacs de cadre ne sont pas indispensables, sauf si vous avez une charge importante à transporter ou si vous devez rester à l’extérieur pendant une longue période, ce qui nécessite un volume élevé disponible;

Coques de tube supérieur: ce sont de petits sacs qui se fixent au tube supérieur et à la tige (ou à la tige de selle). Ils sont très pratiques pour ranger de petits objets ou des choses que vous utilisez souvent (comme votre smartphone, appareil photo, documents). Ils peuvent également être une solution adaptée pour stocker des barres énergétiques et des gels. Dans ce cas, il est préférable qu’ils soient équipés d’un filet externe pour accueillir les cartes vides, car cela évite de maculer l’intérieur du sac.

sac-da-bikepacking

En conclusion

Nous avons vu en détail avec quels critères choisissez des sacs de bikepacking. Je vous rappelle qu’il est tout d’abord important de vous analyser vous-même, vos besoins et vos conditions de voyage, de comprendre quel type de sacs installer et la capacité requise. Ensuite, vous pouvez choisir les modèles les plus appropriés, en évaluant toujours leurs caractéristiques de construction, leur résistance à l’usure et à l’eau.

Une méthode encore plus efficace pour comprendre ce dont vous avez vraiment besoin est de le faire vous-même: vous pouvez créer votre propre sac, peut-être attacher un sac ou un sac à dos avec un ruban, avec une dépense minime, puis évaluer les avantages et les inconvénients du choix. Ce n’est qu’avec l’expérience qu’il est possible de trouver votre configuration de bikepacking parfaite, qui peut être proposée à nouveau (avec de petits changements) pour chaque voyage, que ce soit sur la route ou sur un sentier.

#Sacs #bikepacking #guide #dachat€